Au début, j'étais p'tit ...

Je m'appelle Heletzac et ouais, je sais c'est pas facile.

Mais tout le monde m'appelle Zac sauf Billy qui lui ne m'appelle pas. Billy c'est mon chien. Enfin c'était ... Fin ça dépend en fait.

Enfin voilà !

Je suis né sur Terra, ça fait un moment déjà.

Je n'ai pas eu une enfance facile. Ma mère buvait, mon père était à moitié taré et nous battait mon frère et moi. Mon petit frère était sympa, mais fragile tant physiquement que mentalement. J'aimais jouer avec lui, mais aujourd'hui, je suis incapable de me rappeler son visage. C'est drôle. Enfin non c'est pas drôle dans le sens drôle, mais drôle vous voyez ?

Non ? Bon c'est pas grave, je me comprends c'est le principal.

Maman était mauvaise cuisinière et pourtant, elle n'avait que ça à faire. Je ne sais pas trop ce que faisait mon père, mais il ramenait du blé, fin du cash quoi et çà nous permettait de garder la piaule, de manger et bien entendu çà payait l'alcool.

Un jour "notre" père a emmené Kevin faire un tour. Kevin c'est mon petit frère. 

Mon père est revenu trois jours plus tard mais sans Kevin. Maman n'était pas triste. Moi, je n'ai pas compris, enfin pas tout de suite. Tout ce que j'avais trouvé étrange pour le coup, c'est que papa avait ramené plus d'argent.

Mon frère me manquait et j'étais triste du coup ce n'était pas facile à l'école. Les autres gosses me tapaient dessus ...

Un matin, j'ai repris mes esprits. Après tout, je n'allais pas me prendre des coups à l'école et à la maison et puis mon père savait y faire donc j'ai tenté ma chance. J'en ai frappé un, puis deux, puis trois, puis on ne m'a plus ennuyé. La violence était devenu un moyen de m'exprimer et de m'apaiser.

Je suis rentré un jour de l'école et les gars de l'Advocacy étaient là. C'était pour mon père. 

Mon connard de géniteur avait décidé de se débarrasser de mon petit frère ou plutôt de le refourguer pour un peu de pognon.

Je pense que c'est la première fois que j'ai eu de l'admiration pour l'U.E.E. La justice avait enfin agit et l'avait emmené. En revanche, ils n'avaient pas retrouvé mon frère.

Je n'ai jamais su ce qui lui était arrivé quant à mon père,très honnêtement, j'en ai rien à foutre !

Après coup je me dis que j'aurais peut être dû me calmer suite à cela, mais je n'en ai rien fait et trois jours plus tard, ce fut mon tour.

Je faisais partie de la jeunesse difficile et l'U.E.E. avait plusieurs types de services et d'établissements pour çà. Bien entendu, mon directeur d'école n'y alla pas de main morte dans son rapport et vu les antécédents familiaux, le père en taule et la mère bonne qu'à picoler, il n'y ont pas été par quatre chemins.

Et puis j'ai eu Billy

Les experts m'avaient diagnostiqué plusieurs troubles et j'avais droit à une traitement spécial.

Je ne vais pas m'éterniser sur les pratiques de l'établissement, mais j'en ai bavé.

Je me suis fait quelques potes cela dit et au final j'ai compris que j'avais pris un mauvais chemin et que parmi mes "camarades" d'infortune, certains avaient vraiment de très gros problèmes. 

Ils m'ont gardé presque une année, puis j'ai pu rentrer à la maison.

Maman picolait moins, elle avait dû se trouver un boulot et elle devait subvenir à mes besoins. 

Elle voulu me parler de mon géniteur, mais j'ai coupé court, je ne voulais rien savoir et je n'avais plus rien à faire avec ce salopard.

Un petit garçon avait quitté la maison, mais j'étais ado maintenant et le retour à l'école après toutes mes épreuves allait être compliqué.

Enfin c'est ce que je pensais, parce que là aussi on m'a laissé ma chance et dans l'ensemble ça se passait plutôt bien. Je ne brillais pas en cours, je n'aimais pas çà, mais j'avais trouvé le moyen de m'exprimer sans recourir à la violence. 

Malgré tout, j'étais toujours seul.

Jusqu'au jour ou j'ai rencontré Billy, près d'une décharge. Il était tout crasseux, mais je l'ai directement lavé. Je l'ai repris avec moi, mais maman n'aimait pas Billy, je ne sais pas pourquoi. Je l'emmenais presque partout et il m'attendait après les cours.

Mais un matin, plus rien, enfin plus de Billy. Il avait disparu. 

Durant la nuit, je l'avais entendu, comme s'il poussait un cri de douleur, mais j'étais trop crevé pour me lever et encore aujourd'hui, je ne sais pas si c'était réel ou dans un rêve.

Il me manquait beaucoup. Faut dire qu'on se ressemblait, on était complice.

Alors j'ai cherché d'autres chiens, parce que j'aime bien les chiens. J'en ai trouvé pas mal, mais aucun n'étaient Billy et au final j'ai compris que maman s'en débarrassait comme mon géniteur s'était débarrassé de Kevin.

J'ai pensé "pauvre Billy", puis je suis parti

L'école c'était fini pour moi. 

J'ai vécu de petits boulots, pas grand chose et parfois des trucs dégradants, mais je n'ai pas voulu tourner comme mes parents et je voulais resté dans le droit chemin.

J'étais tombé sur une affiche de recrutement pour la Navy, mais je n'étais pas intéressé. L'armée par contre ...

Alors je me suis engagé un fois que j'ai eu l'âge de le faire.

Comme on me l'avait promis, on ne faisait pas mention de mon écart de conduite et de mon passage au centre de redressement dans mon dossier.

J'ai passé les tests et je les ai réussi. J'étais fier de moi et j'aurais voulu partager çà avec Billy.

L'U.E.E. m'avait encore sauvé et j'allais maintenant faire partie de cette belle institution et la servir bien comme il faut. Cependant, comme j'aurais dû m'en douter, tout n'allait pas réellement se passer comme je l'avais prévu.

L'U.E.E. m'a sauvé !

J'ai fait quelques années, puis un beau matin, je suis parti avec mon groupe pour une mission de routine sur Pyro. "A normal day" qu'on disait.

Mais tout est parti en couilles et rapidement. On subissait un feu nourri. On étaient mal barrés face aux pirates et j'ai voulu tenter un truc. Je suis sur que çà aurait pu sauver le groupe, mais encore une fois je n'ai pas eu de bol. J'ai trébuché, je me suis planté et un truc est tombé sur ma tête.

Je me suis réveillé à l'infirmerie et j'étais dans un état pas possible. Pour le coup, j'étais le plus chanceux, les autres étaient morts et j'avais été récupéré par une équipe de secours. Tout ce dont je me souviens entre ma chute et l'arrivée des secours c'est d'avoir fixé une affiche de notre imperator, Kelos Costigan.

Il me disait de tenir le coup, que j'étais un soldat et que l'U.E.E. ne me laisserait pas tombé. Et vous savez quoi ? Il avait raison !

Le transport, j'en ai eu marre et un pote m'a conseillé d'aller voir chez les mercenaires à défaut de pouvoir retourner dans l'armée.

J'ai poussé la porte de la Space Rangers Alliance et j'ai tout balancé : L'armée, Costigan, Billy, les garçons, Paulette et le barbu qui m'a reçu m'a simplement répondu : "Bon, on va faire un essai".

A ma décharge, si j'ai l'air dingue comme çà, je peux me vanter d'avoir d'excellents états de service. C'est vrai qu'après mon accident, je n'ai plus été le même, je me rends compte que mon histoire avec Billy n'est pas saine, mais c'est mon seul ami, enfin jusqu’ici.

Peut être que Billy partira un jour, j'en sais rien. Sont sympa les rangers, j'aime bien Woo Doo, je sais pas pourquoi, mais on va bien s'entendre.

J'avais mal au crâne, enfin partout en fait, mes potes étaient morts, mais tout n'était pas perdu. Kelos Costigan m'avait sauvé et puis Billy était revenu.

J'ai compris plus tard que j'étais sûrement le seul à voir Billy ... Ca expliquait pas mal de choses en fait parce que Billy n'avait plus besoin de manger, puis il pissait plus ni ne chiait plus. Il faisait pas de bruit non plus. Non il est juste là à me regarder et parfois il remue la queue, enfin les deux en fait parce que de temps en temps il me grimpe sur la jambe le petit con.

J'ai repris brièvement du service, mais mes nouveaux camarades n'aimaient pas non plus Billy. Ni l'imperator parce que mes affiches, photos, cartes, bibelots représentant Kelos Costigan et que j'avais mis partout dans la chambrée ne semblait pas plaire à tout le monde. Du coup, on m'a démobilisé, puis j'ai été réformé pour raisons médicales.

 

C'était drôle, dans le genre drôle drôle quoi, parce que j'étais trop dingue pour rester dans l'armée, mais pas assez dingue pour l'asile.

 

Alors comme je ne savais pas quoi faire, je me suis tourné vers le seul homme qui m'aiderait : Kelos Costigan !

Mais je n'ai jamais pu le voir en fait ... Je pense qu'il est trop occupé, j'ai essayé à maintes reprises, mais sans succès.

Alors j'ai changé de voie et je me suis mis à mon compte dans le transport. Après tout, j'avais pas mal de cash vu que je ne dépensais pas beaucoup d'argent. 

J'ai fait çà pendant pas mal de temps et c'est lors d'un transport que j'ai rencontré ma tendre moitié Paulette Peticlou.

Les années passent et c'est toujours le bonheur, nous avons sept garçons et le huitième est en route. Nous avons pas mal de points communs tous les deux dont notre passion pour l'imperator Costigan et cerise sur le gâteau, elle supporte m'a relation avec Billy.

star citizen
MadeByTheCommunity_Black.png

Star Citizen

FRANCE

DvMXOrZ.png
Discord-LogoWordmark-Color-800x272.png
Star map - Star citizen
00:00 / 00:00

© 2946 Rangers.created