Une vieille connaissance ...

December 7, 2017

 

- Bon les gars, je vais vous raconter une histoire.

Tous les Rangers présents dans le bar se tournèrent vers moi, d’un air effrayé.

 

- Non, en fait, laissez tomber … Tournée générale !

Impossible de partager cette histoire avec ma nouvelle famille. Je vais devoir m’en occuper toute seule, pas le choix. 


Quand j’y repense, c’était une belle prise. 
J’étais sur la passerelle avec Teach, le capitaine du vaisseau pirate. La seule personne que j’aurais pu considérer comme un père, mon mentor à cette époque. 

 - Hé, la rouquine, ramène tes petites fesses ici.
- Arrête de m’appeler rouquine Edward. Qu’est-ce que tu veux ?
- Plein de choses, ma petite poupée rouge, mais pour l’instant je me contenterai que t’ailles vérifier un truc pour moi. J’ai un contact sur le radar, il y a peut-être du pognon à se faire. 
Rouquine, poupée rouge … ?
Avant qu’il ne s’en rende compte, il avait le nez cassé.

 

- Tu sais que je déteste tout ce qui est rouge. Prochaine fois, c’est mon poignard que t’auras dans le bide. 
- Calmes toi, Sonya. Edward, de ton coté arrête de la provoquer aussi. Maintenant Sonya, fais ce qu’il t’a demandé.
- A tes ordres Teach.


De son coté, Edward me suivait d’un regard glacial. Juste avant de quitter la passerelle je l’entendais crier :
" Elle me refait encore un coup pareil, elle est morte ! "
Bonne chance ! 

Au moins, Teach savait que je ne serais pas une proie facile. Bref, en route pour vérifier ce soi-disant contact radar …


Une fois sortie du vaisseau, cap sur les coordonnées que cet imbécile m’a donné. Arrivée sur place, un seul mot me venait à l’esprit … JACKPOT ! Une armada de vaisseaux transporteurs, bizarrement, très peu d’escorte. Ils surestiment probablement la sécurité dans la zone UEE, grossière erreur. On dirait qu’ils transportent du gros matériel, vu la taille des conteneurs. 

 


Après un combat trivial, vu notre puissance de frappe, le butin était à nous. Pas de prisonnier, pas de témoin, tous furent massacrés. Je n’aimais pas le meurtre gratuit, mais c’étaient les ordres d’Edward. Son contact radar, sa mission, ses règles. Malgré tout, certains conteneurs étaient un peu amochés, mais rien de bien grave. 
Teach décida de se diriger vers notre planque à Yela. Caché dans les astéroïdes autour de la lune se trouvait un de nos entrepôts, assez grand pour stocker les 21 conteneurs. Curieuse, je n’ai pu m’empêcher de regarder à l’intérieur du conteneur le plus endommagé, qui était le plus grand aussi, par les trous béant. J’étais émerveillée ...

Peu de temps après ces événements, le raid mortel pour Teach eu lieu et le début de ma descente en enfer commença. 

Avec un peu de chance …

- Qu’est-ce qui se passe Red ? T’as l’air perdue dans tes pensées ?
- Rien de bien grave Jack, des fantômes du passé.
Un regard pensif.
- Te connaissant, tes fantômes ça doit être quelque chose !
- Je dois rectifier une erreur du passé Jack, mais je ne peux pas me permettre d’impliquer les Rangers.
- De quoi tu parles ?!
- Une histoire qui se termine en rouge … Tu ne veux pas savoir.
Il devient tout blanc.

- Tu vas tuer quelqu’un ?
- Peut-être, sûrement, c’est fort probable en fait, mais ce ne seront que des pirates. Ou bien personne, je ne sais pas. Je veux d’abord être certaine, après on verra. 
- Un jour, faudra que tu me raconte TOUTE ton histoire.
- Si t’es prêt à avoir des cauchemars tous les jours, avec plaisir.

- Oublie.

- Autour d’une bonne bouteille de whisky ?
- J’ai dit oublie !
- Oui chef.
- Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ?
- Ce que j’ai à faire. Je te promets de ne pas briser le code. T’es mon boss, je ne prends pas ses choses à la légère. 
- Du moment que tu ne fais rien d’illégal, mais bon, c’est à contrecœur !
- Merci Jack, tu peux me faire confiance.

 

Durant les heures suivantes pendant le quantum, je me demandais quel était la meilleure démarche à suivre. Est-ce que Edward sera là ? Si oui, comment lui rendre la monnaie de sa pièce ?! Ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. D’abord, se rapprocher de la planque sans être détectée.
Tuer, tuer, …
Calmes-toi. Rester calme sera primordial pour ce que j’ai à faire. 

 

 


Arrivée à Yela, plusieurs contacts radar. J’entends le verrouillage des missiles. D’abord tuer, après ramener le butin, des pirates. Pourquoi j’ai choisi un Aurora, pas d’éjection sur ce vaisseau de malheur !!! C’est la fin … Non, non, NON ! Je ne peux pas abandonner. Cap sur les astéroïdes ! Ouverture des accès, balise de détresse, contre-mesures lancées, ça m’a fait gagner 30 secondes. Heureusement que je portais déjà la combinaison pour le zero-G. M’éloigner le plus rapidement possible de ce cercueil de l’espace ! Une chance que je m’étais dirigée vers les astéroïdes. Survécu de justesse … Grace à l’explosion, ma fuite est passée inaperçue.

Du calme, du calme, reprend ton souffle … 
Comment retrouver la planque … Je me suis encore fourrée dans un sacré pétrin. Les vaisseaux qui ont détruit mon Aurora commencent à s’éloigner, sauf un, il est resté à côté de l’épave. Ils vont peut-être l’inspecter pour voir s’il y a quelque chose à récupérer … Dans mon malheur, j’ai de la chance. Trois pirates qui sortent du Cutlass pour inspecter un pauvre Aurora, ils doivent être désespérés ou fauché, peut-être les deux. Avec un peu de chance, j’arriverai à rejoindre ce vaisseau avant qu’ils aient fini… Quelques minutes passèrent et l’un d’entre eux commence à retourner vers le vaisseau. Je suis toujours trop éloignée pour faire quoi que ce soit, de plus je n’ai que mon couteau. Toujours pas repérée, ça pourrait être mon jour de chance, si j’oublie ce qui s’est passé avant. Le premier pirate viens de rejoindre le vaisseau, il me reste une 10aine de mètres, les 2 autres sont toujours occupé, je vais y arriver. 

 

 

Arrivée à bord, le pirate est trop occupé avec les babioles qu’il a en main pour me remarquer. J’enfonce le couteau dans sa nuque, l’extase. Il n’a qu’un pistolet et deux grenades sur lui, ça fera l’affaire. Effectuer un ratissage en vitesse du vaisseau, pas envie de me retrouver dans la même situation que ce tas de viande à mes pieds. Il n’y avait que ces trois-là à bord, les pirates sont devenu encore plus bêtes qu’avant. Après quelques minutes, les deux autres ont fini par rejoindre le vaisseau, pas préparé, ils ont fini par laisser une flaque rouge par terre à leur tour.

Que faire maintenant ? Continuer ou bien un repli stratégique … Non. Hors de question d’abandonner maintenant! Ils ont détruit mon Aurora, de plus, pas envie de rentrer au bercail comme une chienne battue. 

 


Une fois aux commandes du vaisseau, retrouver le repère était un jeu d’enfant, en plus comme c’était l’un de leurs vaisseaux, y entrer ne posait plus de problème. Arrivée dans le hangar, je ne pouvais pas retenir mon éclat de rire, les conteneurs étaient toujours là. Sachant ce qu’il y a dedans, ça ne m’étonne même pas. Cette marchandise est quasi invendable pour des hors-la-loi, vu le prix et les protocoles de sécurité.
Il y a que les deux vaisseaux que j’ai eu le plaisir de croiser auparavant de présent dans le hangar, mais où sont les pirates ?! Pas de temps à perdre, on va y aller façon bulldozer. 

 


Dès que mon vaisseau est posé à côté des deux autres, ouverture du sas latérale et enclenchement de l’autodestruction, ça va les réveiller. Après ce beau feu d’artifice, les ordures sortent de leur cachette. Ils se gueulent dessus, ça s’insulte, j’en ai de petits frissons de plaisir. Ils sont assez proches les uns des autres en essayant d’éteindre le feu, je crois que le moment est venu d’en finir avec cette bande de pouilleux. D’habitude, je préfère prendre mon temps, mais vu le surnombre de mes adversaires, je n’ai pas le choix. J’active les deux grenades et les lance aux extrémités du groupe. Avec le bruit qu’ils faisaient entre eux, l’explosion n’en fut que plus jouissive. Les grenades ont fait du beau boulot. Sur le groupe de douze, la moitié a été déchiquetée, les autres gisent au sol, inconscients je suppose. Voyons si les survivants, s’il y en a, sont en état de parler. Que deux sur les six, pas de chance, j’espère qu’ils pourront m’en dire plus sur l’endroit où sa cache cet enfoiré d’Edward.


- Hé, toi, tu m’entends ? Ou se trouve Edward ?
- Crève salope !
Coup de pied dans l’estomac.
- Tu disais ?
- Plutôt mourir ! Jamais je ne vendrai la peau de mon chef !
- Ça peut s’arranger, mais d’abord …

Je lui enlève ses gants, je prends une des aiguilles que j’ai dans mes cheveux et la lui enfonce sous un de ses ongles. Je me délecte de sa souffrance, ses cris stridents résonnent dans le hangar.


- Toujours rien ?
Il secoue sa tête frénétiquement.
- Peut-être que ton copain sera plus bavard, allons voir.
Avant de le trainer vers l’autre survivant, je lui donne encore quelques coups de pied dans l’estomac. Après l’avoir secoué quelques foi, l’autre reprend connaissance.
- Ton pote ici, refuse de me dire ou se trouve Edward. Tu seras plus coopératif ? 
- Ces cheveux, ces yeux glacials ... Sonya ? C’est impossible, Edward s’est débarrassé de toi il y a longtemps !
- Ah, une vieille connaissance, parfait. Où est Edward, pas de baratin.
- Impossible, impossible, impo…

- Stop. Celui qui me dit ce que je veux savoir aura une mort rapide, l’autre n’aura pas cette chance.


Celui qui me connaissait d’antan, me raconta tout. Malheureusement, ceux stationnés dans cette planque ne savent rien du reste de leur flotte. Encore une impasse.
- Une promesse, est une promesse. Adieu.
Une balle dans la tête, pas très jouissif, mais je n’ai qu’une parole.
- A nous deux maintenant, petite raclure.
- Tues-moi !!
- Oooh non, pas tout de suite en tout cas, d’abord on va s’amuser un peu, ça manque de rouge dans ce hangar.
Après avoir fait ce que j’avais à faire, il est enfin temps de m’occuper des conteneurs. Plus qu’à activer les balises a l’intérieure et attendre la cavalerie.

Deux heures plus tard, plusieurs équipes d’Aegis Dynamics sont arrivées sur place. Armés jusqu’aux dents, ils pointent leurs armes sur moi. Les mains en l’air, je me rapproche un peu.  

 - Bonjour, je me présente, R3dD3v1L de la Space Rangers Alliance. Je crois que vous avez perdu quelques conteneurs ? C’est moi qui ai nettoyé cet endroit et activé les balises. 
L’homme qui semble être le chef d’équipe fait signe de baisser les armes.
- Bonjour, je travaille pour une société de sécurité dépendante d’Aegis Dynamics, que s’est-il passé ici, on dirait une zone de guerre !?
- J’avais du temps à perdre. Du coup, je voulais visiter Yela et je suis tombé sur cette petite bande de joyeux lurons. Pour être plus exacte, ils me sont tombés dessus et ont détruit mon vaisseau. Je n’aime pas qu’on me détruise mon vaisseau, j’ai donc fait ce que je fais de mieux. Voici le résultat.
L’homme vire au blanc et semble devenir nerveux.
- Il n’y a plus de récompense pour les vaisseaux à l’intérieure de ses conteneurs. Le délai est expiré depuis longtemps.
Je le fixe du regard et lui répond :
- Je me contenterai alors du fait que vous me soyez redevable, disons pour un hypothétique service dans le futur.
- Euh, c’est tout ?
- Comme je vous ai dit, j’avais du temps à perdre, ils ont eu la mauvaise idée de détruire mon vaisseau.
- Je comprends, j’ai une dette env…
- Par contre, il me faudrait un vaisseau pour remplacer celui que j’ai perdu.
Petit sourire glaciale.
- Euh, oui, mais je n’ai pas de vaisseau pour vous sous la main.
- Dans le grand conteneur, celui qui est très endommagé, je doute d'ailleurs  qu’il fasse partie du convoi initial.

L’homme se dirige vers le conteneur en question. 
- Ça peut s’arranger, je connais quelqu’un qui connais quelqu’un de chez eux. Il a une dette envers moi, ça tombe bien.
- En effet, ça tombe très bien. 
Un quart d’heure plus tard, l’homme revient vers moi avec un papier en main.
- Voici les codes d’accès, ils n’étaient pas très heureux chez Esperia, mais je n'aime pas avoir de dette.
- Tout est en ordre ? Ce vaisseau est à moi légalement ? Pas d’histoires ?
- Oui, oui, tout est en règles, prenez le vaisseau. Nous sommes quitte.
- Parfait, je ne l’oublierai pas. Au revoir.

J’ai profité du peu de temps qu’il me restait pour tester mon nouveau jouet avant de rentrer au bercail.

En me posant, je voyais Jack sortir en secouant la tête.
- T’étais pas sortie en Aurora, Red ?!!
- Je crois oui, je m’en souviens pas très bien.
- Qu’est-ce que tu fous avec un Esperia Glaive devant la porte alors ?!
- C’est un upgrade.
Petit sourire coquin.
- Je dois me faire des soucis ?
- J’ai tué des pirates et non tu ne dois pas te faire de soucis. Au lieu de m’engueuler, sers-moi un verre de whisky ! - Je te raconterai l’histoire en détail. 
- Je ne veux pas savoir !
- T’as vu Jack, j’ai enfin un vaisseau rouge.

 

J’entendis Jack marmonner :
"Je devais être saoul quand j’ai engagé cette folle…."

 

 

 

 

Please reload

Posts Récents

5/11/2018

5/11/2018

Please reload

star citizen
MadeByTheCommunity_Black.png

Star Citizen

FRANCE

DvMXOrZ.png
Discord-LogoWordmark-Color-800x272.png
Star map - Star citizen
00:00 / 00:00

© 2946 Rangers.created